• Élie : vieillissant, désabusé, divorcé, désencombré des illusions sur la vie. Voici comment on pourrait décrire ce psy aux méthodes particulières qui dirigea longtemps un centre d'ethnopsychiatrie au coeur de Paris. C'est un spécialiste en « étrangeté ». Mais un petit migrant roumain, aux cheveux hirsutes et aux yeux immenses de clarté, va le dérouter. Il s'appelle Youri, c'est un garçon de dix ans, silencieux et intense. Est-ce lui qui déplace les tables à distance, fait exploser les pierres précieuses des colliers ou d'un seul geste guérit les plaies ? Sorcier ou « immigré nouvelle génération » ? Imposteur ou messie de nos temps troublés ?...

    Ajouter au panier
    En stock
  • Secrets de thérapeute Nouv.

    « Dans toute vie, un jour vient le besoin de confier ses secrets.» Depuis cinquante ans, Tobie Nathan pratique l'ethnopsychiatrie : il accueille et prend soin du patient en tenant compte de son histoire, de sa culture, de sa langue, de ses croyances. Professeur d'université reconnu, auteur souvent primé, il revient aujourd'hui sur les grandes étapes de son existence comme autant de jalons dans l'élaboration de sa discipline. Il éclaire ce qui lui semble essentiel et livre ce qu'il n'avait jamais dévoilé. « La multitude des langues et des cultures est la véritable richesse du monde. » Récemment, on a fait appel à lui pour instaurer le dialogue avec les jeunes radicalisés. Plus que jamais sa méthode est nécessaire. Dans un monde cloisonné, qui se méfie de la différence, Tobie Nathan ouvre une voie d'avenir.

  • «?Rêver est une chance, un don offert par la nature?; se souvenir de ses rêves, une bénédiction?! J'ai pris l'habitude de considérer le rêve comme un guide, et d'exposer au plus grand nombre la façon de s'approprier les conseils surgis des ténèbres. Ces rêves ont constitué la matière première de ce livre. On trouvera ici leur description précise, mais aussi les fragments de vie que charrient toujours les rêves. On y lira comment on remonte, et toujours avec l'aide du rêveur, du récit aux pensées, et de ces pensées aux conseils pratiques qui permettent au rêve de s'accomplir dans la vie. On ne trouvera ici ni dictionnaire des symboles ni de sens univoque de je ne sais quel rêve «typique», mais une méthode et un aiguisement de l'esprit au travail du rêve. Chaque lecteur en sortira plus familier avec les rêves, plus curieux des siens et plus ouvert à la multitude de possibles que nous propose l'existence.?» T. N.

    Psychologue hors norme et conteur de génie, Tobie Nathan nous donne ici une méthode rigoureuse pour accéder à nos rêves et des pistes pour les interpréter.

  • Serial eater

    Tobie Nathan

    L'action débute le mardi 11 septembre 2001. Ce jour-là,un psychiatre parisien, Abdelaziz Padoue, reçoit un étrange patient qui interroge son médecin au lieu de se laisser examiner par lui. Le vendredi suivant, le 14 septembre, on trouve une main de femme sectionnée sur l'autel d'une église parisienne. Et c'est une jolie femme de trente-sept ans, Béatrice Belle Darmentières, qui est désignée pour instruire l'affaire. Plus les cadavres se succèdent, plus la juge se passionne pour l'enquête, d'autant que le criminologue qu'elle s'adjoint ne lui est pas indifférent. C'est un polar mystique qui prend au sérieux les équations kabbalistiques ; c'est un polar féministe qui raconte de l'intérieur les contradictions d'une femme moderne, c'est aussi un polar qui relève le défi d'expliquer les énigmes d'aujourd'hui grâce aux connaissances d'autrefois.

    Ajouter au panier
    En stock
  • « Je veux comprendre les dynamiques qui font passer, en quelques semaines ou en quelques mois, de l'ignorance d'un délinquant de cité fumeur de shit à l'expertise d'un philosophe des hadiths ; de la naïveté d'une gamine, coquette des beaux quartiers, à cette voilée belliqueuse en quête d'un mari à kalach ; de l'innocence d'un jeune lycéen studieux à l'engagement d'un djihadiste en route vers les zones de combat en Syrie. »Dans le secret de son cabinet, le psychologue Tobie Nathan accueille des jeunes en danger de radicalisation. Il écoute. Leurs histoires, leurs mères éplorées, leurs pères perdus. Et tout ce qu'ils ont à nous apprendre sur le monde tel qu'il est. Aucun penseur ne les a connus de si près. Aucun n'a osé dire qu'il leur ressemblait. Se raconter, se mettre à nu pour faire revenir les « âmes errantes », est un pari risqué. Le seul qui lui semblait valoir la peine d'être tenté. 

  • C'est dans le ghetto juif du Caire que naît, contre toute attente, d'une jeune mère flamboyante et d'un père aveugle, Zohar l'insoumis. Et voici que sa soeur de lait, Masreya, danseuse aux ruses d'enchanteresse, le conduit aux portes du pouvoir. Voici aussi les mendiants et les orgueilleux, les filous et les commères de la ruelle, les pauvres et les nantis, petit peuple qui va roulant, criant, se révoltant, espérant et souffrant.
    Cette saga aux couleurs du soleil millénaire dit tout de l'Égypte : grandeur et décadence du roi Farouk, arrivée au pouvoir de Nasser en 1952 et expulsion des Juifs, islamisation de l'Égypte sous la poussée des Frères musulmans première éruption d'un volcan qui n'en finit pas de rugir... C'est la chute du monde ancien, qui enveloppait magies et sortilèges sous les habits d'Hollywood. La naissance d'un monde moderne, pris entre dieux et diables.
      Un livre enchanteur et flamboyant. Mohammed Aïssaoui, Le Figaro littéraire.

    Ajouter au panier
    En stock
  • 1952. Zohar Zohar, expulsé et fugitif, arrive en Europe.

    Né pauvre dans le misérable quartier juif du vieux Caire, l'enfant chéri de 'Haret el-Yahoud, la ruelle aux Juifs, le jeune homme flamboyant, dont les clubs et bars attirent la haute société cairote, débarque sans famille, sans ami, sans un sou. Seul l'accompagne le fantôme de Dieter Boehm, son tortionnaire nazi. Zohar fuit un pays à feu et à sang, une société malade à l'image de son roi, Farouk, ramolli de luxure et détesté par son peuple, une société nécrosée par la montée des Frères musulmans, l'infiltration des anciens nazis dans l'armée égyptienne, les pogroms contre les juifs et la rébellion conduite par le puissant Gamal Abd el-Nasser. En France, son obsession va se lier à celle d'Aaron, Lucien et Paulette, trio soudé dans l'envie d'en découdre avec le passé qui les hante. Contre les bourreaux de leur passé, un même procédé : deux balles dans la tête, la première pour la vengeance, la seconde pour la signature.

    C'est l'histoire que son fils François va découvrir, celle qui lui fera comprendre la mystérieuse promesse faite par son père à la Société des Belles Personnes. Et qu'il décidera de poursuivre.

    Entre fresque historique et grand roman, des heures sombres de l'Égypte à la part enfouie de la mémoire française, Tobie Nathan écrit magnifiquement une épopée foisonnante et tragique, lestée du passé, forte de ses personnages, de leurs souvenirs et de leur cheminement.

  • "Chacun d'entre nous rêve, et probablement de quatre à cinq fois par nuit. Mais un rêve qui s'évanouit est comme un fruit qu'on n'a pas cueilli. Un rêve qui n'est pas interprété est comme une lettre qui n'a pas été lue.Toi qui rêves, mon frère, ne raconte pas ton rêve à un inconnu; ne laisse pas quelqu'un dont tu ignores les intentions énoncer des vérités sur toi à partir de ton rêve. Car le rêve se réalisera à partir de la parole de l'interprète.J'ai voulu écrire ce livre comme un guide d'interprétation des rêves, pour aider chacun d'entre nous dans les moments difficiles qu'il nous arrive de traverser.Ce livre est constitué de ma propre expérience de thérapeute, au cours de laquelle il m'est souvent arrivé, comme à la plupart de mes collègues, d'interpréter des rêves. Formé à la psychanalyse, j'ai toujours été convaincu que le rêve appelait par nature une interprétation. Rêver, c'est toujours et partout recevoir une interprétation!J'ai également cherché, dans ce livre, à croiser les données les plus récentes des disciplines les plus variées comme la neurophysiologie du rêve, la psychophysiologie, l'anthropologie sur le traitement traditionnel du rêve dans différentes cultures, la psychanalyse, mais aussi la mythologie" T.N.Une toute nouvelle interprétation des rêves.

  • « Nous ne sommes pas seuls au monde » ? il existe d'autres pensées que la nôtre, d'autres façons de faire pour prendre en charge les douleurs de l'existence. « Nous ne sommes pas seuls au monde » ? c'est par cette formule qu'en Afrique de l'Ouest on reconnaît l'action des esprits qui viennent perturber la vie des humains. Dans le cadre d'une psychothérapie, tous les patients doivent être pris en compte, écoutés et aidés comme des témoins et non comme des victimes, à partir de leurs forces et non de leurs faiblesses. Ils sont dès lors tenus pour des experts de leur propre souffrance : toxicomanes, migrants, anciens membres de sectes. deviennent ainsi acteurs de leur thérapie.

  • « Né en Égypte, je suis égyptien, comme le furent mes ancêtres, enterrés dans le cimetière du Caire, à Bassatine, depuis des temps immémoriaux. (...) Ayant vécu enfant à Rome, je suis italien, comme il était inscrit sur nos passeports. Ayant grandi à Genevilliers, je suis communiste, comme l'était cette ville, héritière des années de guerre. Ayant eu vingt ans en 68, j'ai à la fois vécu passionnément la révolution culturelle française et traversé les événements comme Fabrice à Waterloo. Formé à l'Institut Saint-Jacques, j'ai essayé d'épouser au moins l'identité de psychanalyste, mais n'y suis pas parvenu. Je suis comme la goutte qui file entre les doigts pour s'en aller rejoindre la source... ».

    "Ethno-roman offre une vision excentrée et captivante du monde, soutenue par l'incessant désir de vivre, d'agir et d'apprendre". Eglal Errera, Le Monde des livres.

  • « On ne tombe pas amoureux au gré des rencontres, charmé par un corps harmonieux, un doux visage, une belle âme, mais parce qu'on a été l'objet d'une capture délibérée : objets magiques, philtres, parfums, prières, rites, paroles ésotériques, nourritures ou boissons préparées. J'explore ici les stratégies les plus efficaces. J'ai aussi recueilli les confidences des amoureux et les plaintes de certaines personnes en souffrance. Ces mêmes pensées poursuivent leur chemin dans l'intimité des coeurs et parfois dans les cabinets de psy. Toute mon expérience me permet de vous présenter ici à la fois un guide pratique et les clés de ce qu'est vraiment la passion amoureuse. » T. N.

  • Comment la psychiatrie occidentale peut-elle aider les populations immigrées ? pourquoi échoue-t-elle dès lors qu'elle sort du cadre culturel qui lui a donné naissance ?
    Lorsqu'il s'agit de soigner des malades issus d'afrique, du maghreb, des antilles, les " guérisseurs ", malgré l'irrationalité de leurs pratiques, sont bien plus efficaces que les médecins armés de leur " science ".

    Tobie nathan montre comment, sans sacrifier l'exigence scientifique qui doit habiter le médecin, celui-ci peut s'inspirer de démarches traditionnelles pour vraiment aider des patients venus d'une autre culture.

  • - Qui a assassiné en 1933, à Tel-Aviv, le dirigeant sioniste Haïm Arlozoroff, qui négociait avec les nazis la sortie des juifs allemands ? 70 ans plus tard, un autre meurtre pousse le journaliste Ezra Moreno à reprendre l'enquête. Face à ses découvertes, il s'interroge : comment Magda Goebbels, la femme du " diable ", a-t-elle pu avoir une liaison avec Arlozoroff vingt ans avant d'épouser le ministre de la propagande d'Hitler ? Aurait-t-elle un lien avec son meurtre?

    - Né en 1948, Tobie Nathan est professeur à l'université de Paris VIII, écrivain et diplomate. Il a écrit de nombreux ouvrages de psychologie et d'anthropologie dont Nous ne sommes pas seuls au monde, disponible chez Points, ainsi que six romans.

  • Mon patient Sigmund Freud

    Tobie Nathan

    • Points
    • 13 Octobre 2011

    Vienne, 1908.
    Isaac Rabinovitch, étudiant en médecine, croise le chemin de Sigmund Freud. Le grand professeur, déjà célèbre, s'attache à ce jeune Candide et lui parle librement : ses amours, ses rancoeurs, ses jalousies, autant de confidences qu´Isaac consigne dans un journal. S'y dévoilent tout ce qui n´a pas été dit sur la vie privée de Freud, le comportement des premiers psychanalystes, les excès et les folies d'une révolution dans le siècle.
    Quand, un siècle plus tard, le manuscrit est retrouvé par un chercheur expatrié, une série de catastrophes s'abat sur le malheureux.

  • Jésus le guérisseur

    Tobie Nathan

    «Jusqu'à ma rencontre avec Gabriela, personne ne m'avait jamais incité à examiner au plus près Jésus, la personne de Jésus. L'homme donc, et non la religion qui a découlé de son enseignement. Si l'on examine son parcours, Jésus a essentiellement parlé, réuni et guéri. C'est à l'analyse de ce personnage, politique et thérapeute, que j'ai voulu consacrer ces pages.» Tobie Nathan

  • Venue en France poursuivre des études mais chassée par sa famille, la jeune Patience est confiée au psychologue Ernesto Sanchez, à qui elle avoue qu'elle « sort la nuit et mange les gens ». Comment croire une chose pareille ? Religieux, exorcistes, politiciens, simples villageois ou migrants, autant de gens pour qui la sorcellerie n'a pourtant rien d'une vague superstition folklorique. Car c'est avant tout une arme, aussi bien aux yeux du dictateur Kourouma, qui tient le pays d'une main de fer, que pour son principal opposant, prêt à l'épreuve de force.

  • La folie est de partout.
    Quelle que soit l'aire géographique, quelle que soit l'époque considérée, les désordres psychiques ont été pensés et pris en charge de manière spécifique. Mais les descriptions, souvent minutieuses, des modes de représentation de la folie, et surtout des rituels thérapeutiques qui leur sont associés, fournissent-elles des ouvertures, théoriques et cliniques, à la pensée psychanalytique ? Certes, on peut dire aujourd'hui d'une Bambara du Mali, d'un Wolof du Sénégal ou d'un Kabyle du Maghreb qu'ils possèdent en commun !'inconscient ainsi qu'un certain nombre de processus psychiques qui structurent leur personnalité.
    Mais ces individus culturellement "autres", sont-ils accessibles au traitement psychanalytique et, si c'est le cas, au prix de quels aménagements de la technique ? L'ouvrage de Tobie Nathan est le premier à développer une théorie cohérente de la clinique interculturelle. Il propose un ensemble de dispositifs concrets permettant d'instaurer une relation psychothérapeutique consciente et maniable.
    Richement illustré de cas cliniques, ce traité discute avec précision les problèmes liés à l'énoncé du diagnostic, à l'établissement de la relation et au maniement de l'interprétation dans les psychothérapies entreprises avec des patients originaires de cultures non occidentales. Cette édition, revue par l'auteur, comporte une importante préface consacrée aux développements de l'ethnopsychiatrie depuis les dix dernières années.

  • Les enfants de migrants, les blacks, esl beurs et les antillais, n'intéressent personne. Pourtant, une puissance les appelle, au moins sous forme de petites pilules de couleur orangée aux étranges effets. Un inspecteur de police communiste dont la carrière traîne un peu, un vulcanolgue passionné par la jouissance des femmes et des volcans et le célèbre psychiatre Nessim Taïeb se mêlent à la vie des enfants de rue et de leurs ancêtres.
    Psychanalyste, spécialiste d'ethnopsychiatrie, Tobie Nathan est l'auteur de Saraka bô, porté à l'écran, de Serial eater et de 613.

  • Quand un cheikh kabyle fabrique un talisman et qu'il l'offre à un patient comme seule réponse à sa demande de soins, cela ne relève pas de la magie mais d'une logique impalpable, véhiculée par des objets, des rythmes, des chants, des sacrifices d'animaux.

    Comprendre cette logique propre aux sociétés traditionnelles : voilà qui est indispensable pour une bonne prise en charge des patients migrants.

  • Tous nos fantasmes sont dans la nature. Preuve en est la copulation des insectes, qui offre le spectacle des fantasmes sexuels humains décrits par la psychanalyse, qu'il s'agisse des préliminaires, de l'acte en lui-même ou du comportement post coïtum. Les punaises pratiquent le viol ; l'abeille-reine castre le fauxbourdon avant de s'envoler avec son pénis, accomplissant le fantasme de bisexualité ; quant au fantasme de mort, il est aussi bien réalisé par des femelles moustiques, des araignées que par la mante religieuse, fécondées tandis qu'elles tuent et/ou dévorent le mâle. À partir de recherches éthologiques et de sa propre pratique clinique, l'auteur constitue un étonnant répertoire des comportements (du papillon aux termites), qui lui permet d'analyser de manière originale les rapports de la pensée et du corps dans la théorie psychanalytique et plus généralement le type de lien qui peut unir le fantasme au réel.
    Un livre culte depuis sa première édition en 1979.

  • 613

    Tobie Nathan

    Samuel Katzman - l'homme-chat qui a sept vies et en a déjà utilisé six - se souvient que toute l'affaire a commencé un vendredi de printemps. Dans l'une de ses autres vies, il se trouvait en Israël, dans un camp d'entraînement des services spéciaux. Et puis il en est revenu. Il est même revenu de tout au point de se retrouver SDF (Soldat De France), plus ou moins domicilié dans l'embrasure d'une porte cochère de la rue de Charenton. S'il n'avait pas un jour pris le métro jusqu'à l'université de Saint-Denis pour assister au séminaire
    public du professeur de philosophie Edouard Cohen, il serait peut-être resté en dehors de tout ça. Mais il est tombé sur le docteur Abraham Abadie, dit Abie, qui se rendait au même séminaire. Abie a beau être psychiatre, il a des problèmes existentiels. Il est pris entre des fiancées qu'il n'arrive pas à garder et une mère juive qu'il ne peut pas virer. Les deux choses étant peut-être liées. Pourtant ces préoccupations vont vite passer au second plan, car il ne fait pas de doute qu'on en veut à Abie. Ayant réchappé par miracle à un attentat au
    téléphone piégé, le voilà poursuivi par des sbires armés et motorisés, arrêté et tabassé par deux flics bretons, kidnappé par une Israélienne au physique de top-model... C'est à n'y pas croire, Dieu lui en veut. Ou alors tout cela aurait-il à voir avec le fait qu'il est chargé de faire l'expertise psychiatrique d'un détenu d'origine africaine qui semble susciter beaucoup d'intérêtoe
    Voilà Samuel, Abie, sa mère et quelques autres embarqués dans une histoire de complot où l'on croise des Noirs juifs, une Juive qui s'exprime en arabe, un flic sépharade qui voudrait bien que son fils cesse d'aller au catéchisme, des rabbins, et des agents secrets. Et Dieu dans tout ça ? Il n'est pas oublié.
    Comme les autres livres de Tobie Nathan, 613 avance à cent mots par seconde. On est emporté par une tornade linguistique où se répondent français, arabe, hébreu, yiddish. On reste littéralement hypnotisé par la
    rythmique de cette langue hybride, un langage total où les jeux de mots, proverbes et citations propulsent le récit avec autant de vigueur que les rebondissements spectaculaires de l'action. Inutile de chercher le réalisme
    chez Tobie Nathan. C'est dans le paroxysme du verbe et la représentation métaphorique qu'il touche à la vérité du monde, c'est-à-dire à la folie des hommes. C'est aussi sa façon d'y remédier. Enfin - et surtout- ce polar est
    un roman à la fois profond et drôle sur l'identité juive.

  • Par un corps harmonieux, un doux visage, une belle âme, mais parce qu'on a été l'objet d'une capture délibérée : objets magiques, philtres, parfums, prières, rites, paroles ésotériques, nourritures ou boissons préparées. J'explore ici les stratégies les plus efficaces. J'ai aussi recueilli les confidences des amoureux et les plaintes de certaines personnes en souffrance. Ces mêmes pensées poursuivent leur chemin dans l'intimité des coeurs et parfois dans les cabinets de psy. Toute mon expérience me permet de vous présenter ici à la fois un guide pratique et les clés de ce qu'est vraiment la passion amoureuse. » T. N.

  • Le Livre noir s'est installé sur une faille : la psychanalyse est depuis longtemps défaite, battue, dans le soin psychiatrique, alors qu'elle continue pourtant à être une sorte de référence abstraite qui plane au-dessus des têtes (ce que certains appellent « le psychanalysme »). Le Livre noir traduit le souhait, confus, et parfois la révolte, de ne plus vivre dans une telle discordance.
    Mais comment créer un « quelque chose » qui permette aux psy de vivre et de travailler ensemble, sans qu'une partie d'entre eux ne soient armés d'une théorie qui oblige les autres à la soumission et qui, éventuellement, disqualifie leur expérience ?
    Plusieurs auteurs des Empêcheurs de penser en rond, travaillent depuis 10 ans sur ce thème et se ont décidé d'écrire ce livre ensemble. Il ne s'agit pas de proposer une nouvelle « montée en généralité » du type de celle proposée par la psychanalyse, ni de croire que « la science » surviendra si seulement on est rigoureux. L'ethnopsychiatrie nous a appris à réhabiliter les « pratiques ». Un guérisseur qui se présente à ses collègues dira « voilà ce que je sais faire, et toi ? ». C'est un mode d'existence qui se trouve correspondre aussi à ce que font désormais les psy ! Nous avons aussi appris que l'idée d'une expertise des patients était au sens propre impensable par la psychanalyse : un patient n'a comme seul devenir, au mieux, que d'être un futur psychanalyste. L'idée d'une « association de patients » est un impensable. Or, rien n'est plus pensable sans les patients.
    Des extraits judicieux de textes de sociologues et d'anthropologues de la psy publiés aux Empêcheurs depuis 15 ans montreront la logique de la démarche (Barrett, Estroff, Godstein, Hawking, Latour etc...).

empty