Une question délicate ! Parler de la mort aux plus jeunes...

 

Les grandes questions pour des petits philosophes ! Dès 3 ans, les enfants ont plein de questions " dans la tête ". Et leur soif de comprendre est immense. Ces livres sont l'occasion de conversations avec votre enfant pour encourager, nourrir et approfondir son questionnement. La mort est évoquée dans le tome 1 (jaune).

Sinon, sur le thème spécifique de la mort, voici une sélection.

  • Entre trois et six ans, les enfants découvrent que la mort fait partie de la vie. Et les voilà posant mille questions, auxquelles il est souvent difficile de répondre. Ce livre invite les petits, à travers six contes, à trouver leurs propres réponses aux questions existentielles.

  • Après la mort d'un être cher, on est malheureux, on a du chagrin. La mort, on doit pouvoir en parler. Dire la vérité à un enfant lui permet de faire le deuil, d'exprimer son chagrin et de sentir peu à peu que la vie continue et qu'il a le droit d'être content de vivre.

    Mine de rien, quand quelqu'un qu'on aime meurt, ça rassure de savoir que la vie continue et qu'on a le droit d'être heureux.

  • Dans la série des titres qui accompagnent l'enfant au quotidien, en voici un très attendu, celui qui répond aux questions que les 6-8 ans se posent sur la vie et la mort. À l'âge où l'on découvre soudain que les événements qui nous arrivent peuvent être irréversibles, il est essentiel que l'enfant se sente compris dans son questionnement. Avec une grande finesse et une sensibilité compréhensive, l'auteur répond aux questions suivantes : Pourquoi la vie et la mort ne vont-elles pas l'une sans l'autre ? Comment est apparue la vie sur Terre ? Pourquoi c'est grave de tuer ? Et si personne ne mourait ? Comment mes parents m'ont-ils transmis la vie ? À quoi ça sert de vivre puisqu'on va mourir ? Pourquoi on est triste quand quelqu'un meurt ? Pourquoi les êtres vivants ont-ils besoin les uns des autres ? Est-ce que ça fait mal de mourir ? On va où quand on est mort ? Est-ce que j'oublierai mon chien quand il sera mort ? Combien d'espèces vivantes habitent sur notre planète ? Est-ce qu'on sait quand on va mourir ? Pourquoi ça fait peur de penser à la mort ? Du chat ou de l'homme, qui vit le plus longtemps ?

  • Alors qu'une promenade les emmène par hasard dans un cimetière, Mehdi raconte à Aimée la mort de sa grand-mère. Où va-t-on quand on est mort ? Est-ce qu'on s'ennuie sous terre ? Que devient le corps ? Et comment apaiser le chagrin ? Dans une discussion à coeur ouvert, le petit Mehdi et sa grande amie évoquent toutes leurs questions sur la mort, et y apportent leurs réponses d'enfants, justes et fortes.

  • Un album qui permet d'aborder le the`me de la mort de fac¸on tre`s concre`te et since`re avec les enfants en questionnement par rapport a` ce sujet. Je ne veux pas e^tre mort parce que je n'aime pas le noir, je n'aime pas le froid, je veux rester avec toi pour toujours, parce que la mort c'est trop grand, c'est trop long. Aux inquie´tudes et appre´hensions de l'enfant sont formule´es des re´ponses re´confortantes le ramenant dans le moment pre´sent, au bonheur d'e^tre la` et de pouvoir faire plein de choses pour encore tre`s longtemps.

  • Lucie est partie

    Sebastian Loth

    Lucie et Zelda étaient des amies inséparables.
    Mais un jour, Lucie disparut...
    Un album pour comprendre que ceux qui sont partis continuent à vivre dans le coeur de ceux qui les aiment.

  • Un matin, les amis de blaireau se rassemblèrent devant sa porte.
    Ils s'inquiétaient parce que leur vieil ami n'était pas sorti pour leur dire bonjour comme d'habitude...

  • Agnès Ledig, avec la sensibilité et l'empathie qui la caractérisent, raconte par la voix d'une petite fille, Annabelle, le parcours de Simon, son amoureux atteint de leucémie, et les émotions qu'elle ressent. Avec des mots simples et justes, Agnès Ledig aborde un sujet très difficile, la mort d'un enfant malade et l'indicible chagrin de son amie.

    Cette histoire poignante- qui suit la trame de son dernier roman adulte Dans le murmure des feuilles qui dansent - permet en douceur d'appréhender, en famille, cette notion délicate. Elle a aussi pour vocation d'offrir à l'enfant concerné par la mort d'un proche, un outil concret pour vivre le deuil et apprivoiser le chagrin?: un geste symbolique, ici les mots doux qu'Annabelle écrit et va ensuite déposer dans la forêt qu'aimait Simon. Dans une nature à la fois poétique et puissante, la vie est plus forte que tout.

  • Hipollène est presque grande et son père a décidé de lui apprendre tous les secrets de la chasse aux glousses. Ils habitent dans l'Arbre sans fin. Au bout d'une branche il y a toujours une autre branche. Grand-Mère sait tout de l'arbre. Grand-Mère meurt, l'arbre pleure. Hipollène se cache dans sa maison secrète. Elle est si triste qu'elle se transforme en larme, et c'est le début de son immense voyage.

empty